Chercher

Ecole de fouille à la Maison Nivard-De Saint-Dizier • Édition 2017

Blogue : Découvrir le passé de Montréal/ Blog: Digging into Montreal’s Past

Mois

juin 2016

Saviez-vous que …

L’occupation du site Maison Nivard presque continue remontant à plus de 4500 années comprend plusieurs instances de transition sociale. Jennifer Bracewell.

Une première semaine très intéressante / An exciting first week

Group photo 24 juinNouvelles de la semaine

Cela fut une première semaine très intéressante sur le site! Continue reading « Une première semaine très intéressante / An exciting first week »

Sandrine Philie : À qui appartient le passé ? / Who owns the past?

Sandrine Phillie - Étudiante

Situation d’étudiant/Student Situation: Je viens de terminer ma première année à l’université McGill : une majeure en anthropologie, une mineure en religion et globalisation et une mineure en relations internationales.

I just finished my first year at McGill, majoring in Anthropology with a minor in Religion and Globalization and International Relations.

Pourquoi es-tu intéressé par ce projet?/ Why were you interested in this project?:

À qui appartient le passé? Difficile de répondre à cette question en moins de 250 mots! C’est le premier essai que j’ai eu à écrire en arrivant à McGill et probablement celui qui fut le plus ardu. Assurément une question qui fait réfléchir! Lorsque je me suis inscrite au projet de la maison Nivard, je me suis dit qu’il serait intéressant d’apprendre de quelle façon le passé est étudié au Québec, ma province d’origine. J’avais envie d’en apprendre davantage sur les politiques entourant les projets archéologiques de la ville et de la province. Ce projet est particulièrement intéressant étant donné qu’il est directement lié au musée de la Maison Nivard. Aussi parce qu’il couvre la période de contact entre les colons français et les Premières Nations.

Who owns the past? Try answering this question in less than 250 words! That is the first essay I had to write at McGill and probably the hardest one. But it made me think. When I joined the project, I thought it would be interesting to actually see how “the past” is being managed here in Quebec. I was eager to learn more about the politics concerning archaeological projects of the province, this one in particular since it is directly linked to the Museum Maison Nivard, but also because it covers the period of contact between French colonists and First Nations.

Dis-nous quelque chose à ton sujet!/ Tell us something about yourself!

Je m’intéresse à l’archéologie depuis au moins 5 ans en plus d’avoir un intérêt marqué pour les politiques internationales liées à l’héritage culturel. Ma mère avait une boutique d’antiquités à Oka ce qui m’a permis de voir de nombreuses antiquités québécoises. L’archéologie de l’Égypte ancienne et de la Mésopotamie est ce qui me fascine à présent.

J’adore la région de Verdun pour sa superbe piste cyclable longeant le fleuve Saint-Laurent à proximité de la fameuse vague à Guy où il est possible de surfer!

It has been at least 5 years that I’m interested into archaeology, with a growing interest into international politics concerning cultural heritage. My mother used to possess an Antique Store in Oka where I had the great opportunity to see a lot of Quebecois Antiques. Today, I have a strong interest in Egyptian and Mesopotamian archaeology. Finally, I really like Verdun’s region for its amazing bike path surrounding the St-Laurent River and its proximity to the famous Vague à Guy, where it is possible to surf!

Jennifer Bracewell : Un projet de grand intérêt / A very interesting project!

Jennifer Maddick Bracewell - Archéologue superviseureNom/Name: Jennifer Bracewell
Ville d’origine/Hometown : Montréal, QC

Rôle dans le projet/Role in the project: Field Project Director/Directrice du projet de terrain

Pourquoi es-tu intéressé par ce projet?/ Why were you interested in this project?:

À titre d’archéologue, il est impossible de ne pas s’intéresser à ce projet! Quand la Ville de Montréal a contacté notre groupe de recherche à Mc Gill pour ce projet, l’étendue et la période d’occupation du site nous ont étonnés. Mes recherches académiques s’attardent aux périodes de transition des sociétés et à toutes les questions entourant les réorganisations de ces sociétés, particulièrement après une période de stase. L’occupation du site de la Maison Nivard remonte à plus de 5 500 années et couvre plusieurs transitions sociales majeures. Les volets du projet qui s’intéressent à l’enseignement et à la sensibilisation me captivent.

A titre d’archéologue, je considère que le travail avec les étudiants sur le terrain est très gratifiant. J’ai participé à des projets communautaires archéologiques à la Baie-James (Wemindji) et à Nunavik (Kangiqsujuaq). Je suis très enthousiaste à l’idée de conduire un projet semblable dans ma ville natale.

As an archaeologist, it would be difficult not to be interested by this project! When our lab at McGill was contacted by the City of Montreal about this project, we were astounded by the extent of the site and the time-depth of the occupation. My academic research focuses on periods of transition in societies: how, when, and why do people re-organize their societies, especially after a period of stasis. The very long continuous occupation of the site where Maison Nivard is now located (over 4500 years!) covers several major social transitions. I was also very drawn to the teaching and public outreach aspects of the project. Working with students in the field is one of the things I find most rewarding as an archaeologist. I have participated in community-based archaeology projects based in James Bay (Wemindji) and Nunavik (Kangiqsujuaq) and I am very excited to be running one in the city where I grew up.

Parle-nous de toi/ Tell us something about yourself!:

Mon projet doctoral porte sur la mobilité croissante des chasseurs-cueilleurs complexes entre la période néolithique et l’âge de fer dans le nord du Finlande. Pendant cinq saisons j’ai participé à des études sur le terrain près de la municipalité de Yli-Ii dans l’Ostrobotnie du Nord. J’aime ce paysage de forêts de pins et de marées (et la présence occasionnelle de rennes). J’ai eu l’occasion d’apprécier plusieurs aspects de la culture finlandaise, notamment la pulla (une patisserie délicieuse) et les Moomintrolls.

My PhD project concerns the increase in mobility between the Neolithic and the Iron age among complex hunter-gatherers in Northern Finland. I have done five field seasons near the town of Yli-Ii in Northern Ostrobothnia. I love the landscape of pine forests and bogs (with the occasional reindeer), and I have come to appreciate many aspects of Finnish culture, including pulla (a wonderful Danish) and Moomintrolls.

Kelsey Davis : L’importance d’étudier les histoires locales/The importance of studying local stories

Kelsey Stark - Étudiante

Situation d’étudiant/Student Situation: Anthropologie et Littérature Anglaise.

Anthropolgy and English Literature

Pourquoi es-tu intéressé par ce projet?/Why were you interested in this project?:

Traditionnellement, l’anthropologie conduisait ses étudiants et chercheurs dans des expéditions autour du monde afin de découvrir la culture matérielle de d’autres civilisations. Mais, plus j’étudie l’anthropologie, plus je réalise l’importance d’étudier l’histoire locale. Alors que la recherche internationale demeure encore cruciale, pourquoi exploiter les ressources culturelles de nations étrangères ayant tellement à découvrir dans nos propres jardins? Pour avoir vécu cinq ans à Montréal, je me sens extrêmement choyée d’avoir l’opportunité de pouvoir aider à mieux comprendre ces histoires riches et diversifiées!

Traditionally anthropology has taken students and researchers on expeditions across the world to uncover the material culture and lost cities of the “Other.” The more I study anthropology, however, the more I value the importance of studying local histories. While international research is still crucial, why potentially exploit the cultural resources of foreign nations when we have so much to uncover in our own backyards! Having lived in Montreal for five years now, I am very grateful to have this opportunity to help better understand its rich and diverse histories.

Tell us something about yourself!/ Dis-nous quelque chose à ton sujet!

L’archéologie et la justice sociale sont mes passions. L’été dernier, alors que j’effectuais des fouilles dans un cimetière postmédiéval à Drawsko en Pologne, j’ai découvert, avec l’archéologie médico-légale, un moyen d’unir mes deux champs d’intérêt. J’espère un jour acquérir les compétences requises pour pouvoir identifier les histoires des individus qui ont été victimes de meurtre, d’abus de leurs droits fondamentaux, ceux qui ont vécu les génocides, les guerres et les frontières dangereuses à traverser. Je serais honorée de pouvoir faire ce que j’aime en levant le voile sur les histoires entourant ces épisodes traumatiques afin que jamais ils ne se répètent et de pouvoir clore auprès des familles les chapitres inexpliqués.

My passions are anthropology and social justice. Last summer while excavating a post-medieval cemetery in Drawsko, Poland I discovered a way to join the two: forensic anthropology. I hope to one day have the skills to recover the identities and stories of those lost to murder, human rights abuses, genocide, war, and dangerous border crossings. I would be honoured to be able to do what I love while giving closure to the families as well as uncovering the histories of these traumatic events so that they are not repeated.

Artéfact du jour – semaine 1/Artefact of the day-week 1

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑